"Il faut accepter les limitations pour ne pas les vivre comme telles", Jef Brouwers.

Le Covid-19 va, sans aucun doute, avoir un impact sur la condition physique des athlètes professionnels. Mais il ne faut pas non plus oublié la santé mentale. Le psychologue du sport du COIB, Jef Brouwers, explique comment les sportifs peuvent apprendre de cette crise.

« C’est bien d’également prendre en compte cette partie du puzzle », sourit Jef Brouwers. Ce dernier travaille avec de nombreux sportifs de haut niveau dont plusieurs athlètes belges en préparation pour les Jeux Olympiques.

« On peut plus ou moins prévoir les conséquences physiques du Covid-19. Aussi, si vous connaissez quand une compétition reprendra, vous pouvez ajuster votre préparation », explique Jef Brouwers. « Mais le travail physique ça va des pieds aux oreilles. C’est là que commence la partie psychologique où le cerveau est le maître de l’organisation de notre corps. »

« Les sportifs ne sont souvent préoccupés que par leurs performances. C’est leur vie. Maintenant ils sont confrontés à eux-mêmes, avec l’angoisse que les choses peuvent mal tourner », poursuit le psychologue. « Et cette peur est déclenchée constamment. Il n’y a pour le moment aucune réponse à ce virus et les gens ont un besoin de compréhension. Les gens y attachent souvent des conséquences négatives. »

« Je citerais volontiers Johan Bellemans, le docteur du Team Belgium. Lors d’un stage olympique il a dit que ‘Je suis blessé et je ne peux rien faire pour le moment’ peut très vite être remplacé par ‘Je peux maintenant faire d’autres choses, des choses que je ne fais jamais ou pour lesquelles je n’ai pas le temps’ »

Il faut toujours faire un plan A

Pratiquement chaque individu peut à l’heure actuelle ressentir du stress et des tensions. Ça n’échappe pas aux athlètes non plus. « Ma devise est ‘Quand le plaisir s’arrête, le stress commence », continue Jef Brouwers. « Il faut développer une énorme flexibilité mentale pour continuer à tout planifier. On parle souvent d’un plan B. Mais un plan B est toujours décevant. Il faut toujours faire un plan A. Et ça vaut pour tout le monde. »

« Chaque jour il faut avoir un plan pour ne pas sortir du rythme de la vie normale. Si vous vous levez d’habitude à 6h30 du matin, continuez à le faire maintenant. Faites un programme pour chaque jour et regardez ensuite si c’était bien. »

« C’est un énorme défi »

« C’est évidemment un énorme défi », reconnaît le psychologue du Team Belgium. « Les gens aiment avoi de la clarté, un environnement où ils ont un contrôle maximal. La plupart des gens structurent leur vie autour de leur travail, et, là, tout s’écroule. Il faut tout réorganiser mais personne n’est prêt pour ça. »

« Je ne connais aucun athlète ou joueur qui commence sa journée sans penser à ce qu’il doit faire. Mais là on leur dit qu’ils doivent s’organiser eux-mêmes. Ça peut provoquer de la panique », reconnait Jef Brouwers. « Il y a de nombreux athlètes qui m’ont contacté ces derniers jours. Parce que toute la structure s’est soudainement envolée. Et les possibilités de mouvement sont également limitées. Mais il faut restez actif, plus que jamais. »

« D’une impossibilité peuvent sortir plusieurs possibilités »

Quelles sont les règles de base que Jef Brouwers peut donner aux athlètes ? « Restez en contact avec votre environnement. Les moyens technologiques sont suffisants pour ça. »

« L’angoisse règne maintenant dans le monde. La misère se partage. Il faut réaliser qu’il y a beaucoup de gens qui sont dans la même situation. Des gens qui cherchent par tous les moyens de s’en sortir indemnes. »

« Essayez aussi de ne pas d’échapper aux mesures prises par le gouvernement. C’est cherchés les difficultés, qui sont également psychologiques. Il est important d’accepter qu’il y a des limitations pour justement ne pas les vivre comme des limitations. C’est la réalité. »

« Vous devez essayer d’avoir de l’influence sur ce que vous pouvez. Faites vous un plan et voyez ce que vous pouvez faire, des choses que vous n’auriez jamais pu faire autrement. Vous en sortirez plus riches. Vous découvrirez plein de possibilités dans votre environnement limité. D’une impossibilité peuvent sortir plusieurs possibilités », conclut Jef Brouwers.

Sporza

Toutes les nouvelles

Encore 310 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021